Victimes de violences

La ville s'engage dans la lutte contre les discriminations et les violences conjugales. À Pantin, un réseau de professionnels est disponible pour écouter les victimes ou proches de victimes de violences, apporter une aide aux démarches, organiser une protection et une défense, accompagner au changement.
Ces professionnels sont tenus au secret professionnel.

Parler

Les services sociaux accompagnent les victimes et leur permettent d’exposer leur situation. Ils peuvent les conseiller et les accompagner dans leurs démarches.

Ils sont présents :

  • En mairie

  • À la Protection Maternelle et Infantile (PMI) : demander à parler à une conseillère conjugale

  • Au Relais des parents

  • À la Mission Locale (si vous avez moins de 25 ans)

Se soigner

Si la victime ou ses enfants souffrent physiquement ou psychologiquement, les personnels de santé peuvent intervenir. Ils leur apportent les soins nécessaires et peuvent également les orienter vers des associations ou autres structures d’appui.

Les médecins libéraux ainsi que ceux des centres municipaux de santé établissent les certificats médicaux et les constats de coups qui pourraient être nécessaires dans le cadre d’une procédure future.

Connaître ses droits

Pour ne plus subir un(e) conjoint(e) devenu dangereux(se) pour soi et ses enfants, il est important de bien connaître ses droits.

Les conseillers juridiques apportent toute l’aide nécessaire aux victimes dans la réalisation de démarches juridiques.

Par ailleurs, la Maison de la Justice et du Droit accueille un service spécifique SOS Victimes 93.

Se protéger

La meilleure façon d’échapper à la violence conjugale est de déposer plainte auprès de la police.
Les officiers de police sont là pour expliquer les démarches à suivre et assurer au mieux la protection des victimes.

La violence conjugale est punie par la loi.
Il s’agit d’un délit. Tout(e) conjoint(e) violent peut être poursuivi(e) en justice et condamné(e) (article 222 du Code Pénal).

Informations pratiques